JlogomarronAbbaye Notre Dame de Jouarre

Rom8
logo ATC

"L'Artisanat Monastique" forme un réseaux de magasins, animés par des bénévoles et répartis en France.

.Leur objectif ? Venir en aide aux monastères, particulièrement les plus petits,  en assurant la commercialisation de leur production,  qui est extrêmement variée.

.Pour connaître leur localisation : cliquez.

Les "Boutiques ATC"

Les magasins d’Artisanat Monastique

une chaîne de magasins et chaîne de solidarité pour vendre les produits fabriqués dans les monastères.

 

Ils ont vu le jour au milieu du XXe siècle, au moment où l’Eglise, soucieuse de la faiblesse des ressources de beaucoup de communautés monastiques, les a incitées subvenir à leurs besoins par le fruit d’un travail  rentable – voir la Constitution apostolique Sponsa Christi du Pape Pie XII passage cité.

 

Les communautés vivant au sein de leurs monastères cloîtrés avaient donc besoin d’être aidées et conseillées pour diffuser le produit de leurs travaux, ainsi naquit le réseau de l’ATC : « Aide au Travail des Cloîtres ».

 

Ces beaux magasins sont répartis dans les grandes villes de France et il y a forcément une boutique d’Artisanat Monastique pas très loin de chez vous… Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Paris, Rennes, Toulouse pour les ranger par ordre alphabétique. En outre, la Boutique de Paris vient de commencer la vente en ligne.

Quelle différence par rapport aux autres magasins ? Elle est très grande ! Jugez plutôt : dans ces boutiques vous êtes accueillis par tout un réseau de bénévoles, des personnes chrétiennes engagées qui voudraient faire connaître la vie monastique, dans sa dimension laborieuse – avec une ouverture sur la vie spirituelle, car tout se tient dans notre vie.

 

Nous, Abbaye de Jouarre, sommes très redevables aux ATC qui réalisent presque le quart de notre chiffre d’affaire. Sans eux… nous peinerions beaucoup ! Et les contacts amicaux noués depuis tant d’années nous aident au jour le jour. L’ATC, c’est bien plus que du « commerce » !

Ces boutiques sont certainement encore plus précieuses pour les monastères qui n’ont pas de revendeur direct, et peu ou pas de surface « commerciale ».

ATC2

Bien sûr tel ou tel moine, telle ou telle moniale, sera appelée dans l’obéissance à travailler soit comme magasinier ou économe… Mais notre choix de vie inclut d’emblée un certain retrait des affaires du monde.
Cela induit une difficulté à être « sur le terrain » pour présenter nos produits d’artisanat et les proposer à un juste prix, justifié par la qualité et le temps passé à sa réalisation. Les Boutiques, très au fait de ces questions, savent éclairer le grand public qui le souhaite.

ATC1

Cliquez ici pour découvrir ces Boutiques de l’Artisanat Monastique !

Bonne visite.

 


 

Passage de la Constitution Apostolique Sponsa Christi du Pape Pie XII, en 1950

Nous sommes entraîné et même contraint à apporter ces ajustements raisonnables à l'institution des Moniales, par les renseignements que Nous recevons de toutes les parties du monde, et qui Nous font connaître avec certitude la grande détresse dans laquelle se trouvent souvent, pour ne pas dire toujours, les Moniales. Oui, il y a de nombreux monastères qui, hélas! meurent presque de faim, de misère, de privations; il y en a beaucoup d'autres qui, par suite de difficultés matérielles, mènent une vie pénible et la plupart du temps impossible à supporter. Il y a en outre des monastères qui, sans vivre dans le besoin, cependant, du fait qu'ils sont séparés et isolés de tout autre monastère, souvent dépérissent. De plus, les lois trop strictes de la clôture amènent souvent de grandes difficultés. Enfin, les nécessités de l'Eglise et des âmes croissent toujours et réclament le concours de tous pour y porter une aide urgente et multiple; il semble que le moment soit venu de concilier la vie monastique en général, même chez les Moniales consacrées à la contemplation, avec une participation mesurée à l'apostolat. (…)

PieXII

Les circonstances ayant changé, beaucoup de choses conseillent et même souvent demandent une association des monastères de Moniales, afin de faciliter et d'adapter la distribution des charges, la translation temporaire, l'aide économique, la coordination des travaux.

Pour le travail manuel ou intellectuel, tous ceux, hommes ou femmes sans exception, qui se livrent à la vie contemplative, y sont obligés non seulement par la loi naturelle, mais encore par un devoir de pénitence et de satisfaction. Le travail, en outre, est généralement le moyen par lequel l'âme est gardée des dangers et s'élève vers les hauteurs; par lequel, comme il le faut, nous apportons notre collaboration à la divine Providence, tant dans l'ordre naturel que dans l'ordre qui surpasse la nature; par quoi on exerce les oeuvres de charité. Le travail, enfin, est la règle et la loi principale de la vie religieuse, même depuis ses origines, comme il est dit: « Prie et travaille ». Certainement, la discipline de la vie religieuse a reposé toujours en grande partie sur le précepte du travail, son organisation et son accomplissement.

Si l'on juge le travail monastique, par rapport à sa nature ou à sa discipline, d'après les Règles, les Constitutions et les coutumes traditionnelles de chaque Ordre, il doit être proportionné avec les forces des Moniales et même ainsi organisé et accompli que, suivant le temps et les circonstances, il puisse fournir aux Moniales l'entretien nécessaire et se montrer utile à l'Eglise, à la société humaine et aux pauvres.