Homélie
Prière universelle
ON PARLAIT DE LUI UN PEU PARTOUT
(Neh 8/1 ; Lc 4/14-21)

Si vous montez jusqu’au deuxième étage de la tour de Jouarre, vous y découvrez quelques versets de la Bible offerts à votre lecture. Si vous prenez le temps de les lire, de les méditer, vous y trouverez peut-être le secret de ce qui se vit dans un monastère : la Parole de Dieu, non seulement lue avec les yeux, mais touchant le cœur, faisant revivre une Parole que vous connaissez peut-être depuis longtemps, mais qui prend tout à coup une intensité nouvelle.

Auparavant, au premier étage de la tour, vous aurez admiré la belle statue du Christ aux liens, une image qui dit tant de choses. C’est sa Parole que vous aurez lue, celle que nous venons d’entendre aujourd’hui. Nous venons d’entendre le récit de deux lectures publiques de cette Parole, l’une à Jérusalem, au retour de l’Exil par le scribe Esdras, l’autre par Jésus à Nazareth.

Au cours des années d’exil en terre étrangère, on a sans doute perdu la fréquentation habituelle de cette Parole, mais on a eu le temps de réfléchir aux causes du malheur survenu, aux illusions qui ont conduit à l’échec. Les sentiments sont mêlés : il y a la joie du retour, la douleur de voir Jérusalem dévastée. La redécouverte de la Loi, des fragments réunis par Esdras, ouvre un chemin d’espérance :

L’avenir, l’espérance sont en Dieu.
Là est le secret d’une vie meilleure
.

A Nazareth, dans la synagogue, Jésus fait lui aussi une lecture publique, un peu comme Esdras. Il trouve ce passage d’Isaïe :

« L’Esprit du Seigneur est sur moi, parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Il m’a envoyé porter la bonne nouvelle aux pauvres, annoncer aux prisonniers qu’ils sont libres… »

Puis la lecture prend un ton différent lorsque s’étant assis, ayant rendu le livre au servant, alors que tous les yeux étaient fixés sur lui, il déclare :

« La parole de l’Écriture que vous venez d’entendre, c’est aujourd’hui qu’elle s’accomplit »

Brusquement, la vieille prophétie d’Isaïe sonne autrement. Elle devient actuelle, prend toute sa force. Celui dont parlait Isaïe, il est là devant leurs yeux, non pas environné d’une nuée lumineuse comme sur le Thabor, mais dans son humanité de tous les jours, ce Jésus, leur voisin, leur frère qu’ils connaissent bien.

Ces lectures n’ont qu’un but : nous mettre en présence de Dieu qui nous parle aujourd’hui par Jésus Christ. Nous vivons dans un monde dur, marqué par la violence, et nous rêvons souvent d’une humanité nouvelle, d’un monde où il ferait bon vivre. Nous en cherchons le secret. Les uns disent : « il n’y a qu’à…. », d’autres disent la même chose, mais ces « il n’y a qu’a » se terminent en affrontements.

Or Jésus nous dit ce secret, dans l’Esprit,
dans cette Parole qu’Il nous livre,
dans laquelle il se livre lui-même,
lui le Verbe fait chair,
lorsque nous communions à son corps et à son sang.

Une autre façon de voir les choses.
Seigneur donne-nous ton Esprit !

27/01/2019

Prière universelle

Rendons grâce au Seigneur qui nous annonce une année de bienfaits,
et invoquons-le, sûrs qu’Il nous écoute toujours.

R/ I 16 Seigneur, nous te prions !

« Jésus ouvre le livre et déclare : l’Esprit du Seigneur est sur moi.
Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres. »
Pour que l’Église, attentive aux signes de l’Esprit, annonce Jésus Christ Vivant aujourd’hui auprès des plus démunis,
Prions le Père de toute grâce. R/

« Notre corps forme un tout, il a pourtant plusieurs membres. »
Pour que chaque membre de l’Église indivise trouve sa place dans l’Église pour le bien du Corps entier et l’unité dans la foi,
Prions le Père de toute bénédiction. R/

« Si un membre souffre, tous les membres partagent sa souffrance. »
Pour que les responsables politiques, économiques et sociaux aient le souci de tous ceux qui souffrent
et qu’ils portent plus de respect à ce qui en est le plus dépourvu,
Prions le Père de toute miséricorde. R/

« Ce jour est consacré à notre Dieu. La joie du Seigneur est votre rempart ! »
Pour que nous puisions en cette Eucharistie des forces neuves
pour vivre en chrétiens et témoigner de notre foi,
Prions le Père qui donne le pain quotidien. R/

Dans l’assurance que l’Écriture s’accomplit aujourd’hui,
Père, accueille nos prières et veuille les exaucer,
Par Jésus Christ, ton Fils, notre Sauveur. Amen

blog comments powered by Disqus
Abbaye
Notre Dame de
Jouarre